Singulier masculin, pluriel féminin ou « Le trio amour, délice, orgue »

Partager cet article

icône courriel Courriel
icône facebook Facebook
icône twitter Twitter
icône StumbleUpon Stumble upon
icône delicious Delicious

Trois mots de la langue française (amour, délice et orgue) nous font la surprise d’être au masculin lorsqu’ils sont employés au singulier et de changer pour le féminin en passant au pluriel.

Ex. : un amour troublant
Ex. : des amours troublantes
Ex. : le délice voluptueux
Ex. : les délices voluptueuses
Ex. : l’orgue puissant
Ex. : les orgues puissantes

MAIS…

Si l’on considère l’usage actuel des mots formant ce fameux trio, seul délice respecte pleinement cette règle.

ORGUE
Étrangement ce n’est que lorsqu’il est question d’un seul instrument et de ses composantes que le pluriel du mot orgue est féminin. Lorsque plusieurs instruments sont impliqués, le masculin est de rigueur. Cette particularité est due, en partie, au fait que, jusqu’au XVIIIe siècle, le nom orgue était de genre féminin.

Ex. : Ne manquez pas d’admirer les majestueuses orgues de la cathédrale.
Ex. : Cet atelier rempli d’orgues brillants laissait l’acheteur sans voix.

AMOUR
C’est uniquement lorsqu’il signifie « relation amoureuse » que le mot amour devient féminin au pluriel.

Ex. : Les amours interdites de Tristan et Iseult font rêver.
Ex. : Les amours peints sur cette toile sont d’une grâce remarquable.
(Amour prend ici le sens de personnages représentants le dieu Amour.

Attention

Bien que Georges Courteline ait écrit « Cet orgue est le plus beau des plus belles », il est prescrit d’employer le masculin lorsque, dans la même phrase, le singulier et le pluriel se côtoient.

Ex. : Ce n’est là que l’un des nombreux délices que lon puisse connaître.
Ex. : Tu vivras bientôt le plus grand des amours passionnés.

C’EST LA FAUTE DU DIEU AMOUR

Le mystère plane quant à savoir pourquoi orgue et délice changent de genre en même temps que de nombre. C’est toutefois grâce (ou à cause, c’est selon le point de vue) aux poètes que le mot amour partage cette particularité.

Inépuisable source d’inspiration, le sentiment amoureux était personnifié par le dieu Amour sous la plume des poètes. À force de parler de la divinité masculine, le mot amour qui était alors féminin est passé dans le camp viril au singulier. Quant au pluriel, comme il est beaucoup moins utilisé, il a gardé le genre féminin.

Partager cet article

icône courriel Courriel icône facebook Facebook icône twitter Twitter icône StumbleUpon Stumble upon icône delicious Delicious


S'inscrire à l'infolettre