Prodigue ou prodige

Bien qu’une seule lettre distingue les deux mots, prodige et prodigue portent des sens bien différents.

Prodigue

Avec le « U », prodigue désigne une personne qui dilapide ses avoirs, qui dépense sans réfléchir. Par extension, prodigue peut décrire un individu généreux de son argent, de ses biens, de son temps et même de ses conseils (prodiguer des conseils). Dans la même famille de mot, on retrouve prodigalité, prodigalement et prodiguer.

Ex. : Sa trop grande prodigalité avec les femmes a laissé ce jeune héritier sans argent ni toit.
Ex. : C’est dans l’évangile de Luc que l’on retrouve la « Parabole du fils retrouvé », que l’on nomme aussi « Le retour de l’enfant prodigue. »
Ex. : « Tu devrais m’aider à  déplacer ce meuble plutôt que de me prodiguer tous ces conseils, » rétorqua Aurèle.

Prodige

Un prodige, quant à  lui, est un événement ou une action qui sort de l’ordinaire. Parfois magique ou surnaturel, il doit provoquer la surprise par son aspect inhabituel. On peut également parler de prodige pour décrire une personne douée d’une capacité ou d’un talent exceptionnel. Prodigieux et prodigieusement complètent le portrait de famille.

Ex. : Mozart est considéré comme un enfant prodige de la musique.
Ex. : Cet appareil, ce prodige de technologie, trouvera bientôt sa place dans les foyers du monde entier.
Ex. : Ce numéro de magie est prodigieux, je n’arrive pas à  m’expliquer comment il a pu sortir cet anneau de sa gorge.