Courbatu ou courbaturé?

Le Bescherelle et les conjugateurs nous indiquent qu’il existe deux participes passés au verbe courbaturer : courbatu et courbaturé. Bien que la fréquence de courbaturé soit beaucoup plus importante, les deux sont employés sans distinction. Toutefois, il existe une toute petite différence qui les empêche d’être tout à  fait synonyme.

Courbatu, (première occurrence en 1452) composé de court et de battu, reflète l’idée de « battu à  bras raccourcis » ou « bien battu ». La langue littéraire lui a ensuite donné le sens de « qui ressent une grande lassitude. »

Ce n’est qu’au 16e siècle que le mot courbature a fait son apparition, à  partir du mot courbatu, pour désigner les raideurs musculaires que peuvent provoquer la fatigue ou la maladie.

Courbature a, à  son tour, donné naissance au verbe courbaturer, né en 1835 selon le Petit Robert. Le verbe transitif qui désigne l’action de « provoquer des courbatures » est généralement employé aux temps composés avec l’auxiliaire être bien que les tableaux de conjugaison le présentent avec l’auxiliaire avoir.

Bref, vous pouvez être courbatu ou courbaturé, la frontière entre les deux étant très mince. Mais je vous souhaite de ne pas avoir à  employer ces termes trop souvent.